Menu

Discours - Fête Nationale 2018

14 juin 2018

Voici l'allocution de Mme l'Ambassadeur de Suède Maria Håkansson lors de la célébration de la fête nationale à Kinshasa le 6 juin 2018.

Excellences membres du Gouvernement,

Honorables députés et sénateurs,

Excellences Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques,

Mesdames et Messieurs, distingués invités en vos titres et qualités respectifs,

Kära svenskar och nordbor – känn er särskilt välkomna till detta nationaldagsfirande!

Mbote na bino banso!

En ce jour où le Royaume de la Suède célèbre sa fête nationale, soyez toutes et tous les bienvenus à la résidence de Suède.

Nous sommes très heureux de voir tant de partenaires, collègues et amis chez nous ce soir.

Le lien historique et l’amitié unissant la Suède et la RDC est très fort, et remonte à la fin du XIXe siècle lorsque les missionnaires suédois se sont installés dans le pays. 

Aujourd'hui, cette amitié entre nos deux pays se manifeste par un engagement Suédois à accompagner la RDC pour le renforcement de la démocratie et d’une paix durable, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie pour les personnes vivant dans la pauvreté.

La coopération au développement de la Suède avec la République démocratique du Congo intervient dans quatre domaines consistants

·        à l’amélioration de la santé de base ;

·        à une amélioration des conditions permettant le travail productif des femmes et des jeunes  ;

·        au renforcement de la démocratie, et de l’égalité des sexes ainsi qu’an respect accru des droits de l’homme ;

·        à la promotion de la sécurité humaine et la protection contre la violence.

L’engagement suédois s’est aussi manifesté par plusieurs visites de haut niveau les premier six mois de cette année – par l’envoi spécial de la Suède pour les grands lacs, par l’ambassadeur Suédoise pour les droits de l’homme et par l’ambassadeur Suédoise pour les enfants et conflits armées.

L’an passé, j’ai décrit combien j’étais touchée par la chaleur que me témoignaient tous les Congolais que je rencontrais malgré les épreuves qu’elle a dû endurer au fil du temps. Au bout d’une année de plus, je ne peux que réitérer cette opinion, et ajouter que chaque jour je m’émerveille un peu plus de la beauté de ce pays et de ses opportunités.

Mais les défis sont aussi considérables que les opportunités.

Au moins 13,1 millions de Congolais ont aujourd'hui besoin d'aide humanitaire. Des millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë.

En février, un des collègues de l'ambassade a rendu visite aux camps de déplacés autour de Kalemie, au lac Tanganyika. Au retour à l’ambassade, il nous a raconté :

Le camp a plus de 20 000 habitants. Il y a quelques années, ils vivaient dans un village pas loin du camp, une vie pauvre mais tranquille. Sur l'agriculture simple et l'élevage de chèvres, on a pu se gérer. Les enfants sont allés à l'école. Puis une nuit vient les miliciens. Ceux qui peuvent fuissent. Les enfants sont perdus. Ceux qui restent sont violés et assassinés. Le camp de déplacés offre la sécurité mais manque d’humanité. Un puits d'eau douce maintient les gens en vie. La puanteur autour des latrines est désordonnée. Les femmes élèvent leurs enfants directement sur le sol sans aide professionnelle. Une visite à l'hôpital coûte cinq dollars. Impensable pour ceux qui vivent au camp.

Dans un autre camp, il a rencontré Therese, 13 ans, et Kakonge, 10 ans, qui rêvent de retrouver leurs parents. Les deux veulent devenir médecin quand ils seront grands. Une école est à proximité, mais coûte 3,5 dollars par mois. Impensable. L'avenir des enfants du camp de Kalemie est au mieux incertain.

La Suède a un engagement de longue date en faveur de l'aide humanitaire pour la population de la République Démocratique de Congo et nous augmentons encore notre soutien en 2018 par rapport à l'année dernière. En fait, nous sommes l'un des trois plus grands donateurs humanitaires, ainsi qu’un bailleur important – le 4 : e plus grand bailleur bilatéraux – pour la coopération de développement.

La Suède a également une longue tradition de travailler pour renforcer la protection des enfants touchés par les conflits armés. Nous utilisons maintenant la plate-forme que nous avons en tant que membres du Conseil de sécurité non-permanent, notamment en tant que président du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés, aussi pour renforcer le droit des enfants à se faire entendre. Car les enfants ne sont pas que les victimes, ils sont aussi agents du changement.

La crise politique actuelle a alimenté les conflits, ce qui a entraîné le déplacement forcé témoigné par notre collègue, la faim, la violence sexuelle, les violations des droits de l'homme et les violations du droit humanitaire international. La tenue d'élections crédibles, transparentes, inclusives et pacifiques le 23 décembre cette année, suivi par un transfert pacifique du pouvoir, sera une première étape nécessaire pour libérer l'énorme potentiel du pays. La Suède reste disposée à accompagner le RDC dans le processus électoral.

Le droit de choisir quelles personnes nous représenteront aux élections générales est un élément fondamental de toute société démocratique. Un droit que non seulement 40 millions de Congolais exerceront cette année mais aussi sept millions de Suédois en septembre. Et même avec les traditions démocratiques de longue date en Suède, des valeurs importantes sont en jeu. Nous devons défendre la solidarité internationale et la non-discrimination. Nous devons retenir les forces xénophobes et antidémocratiques qui gagnent en attraction parmi les gens qui ne se sentent pas représentés par les décideurs.

Excellences, chers invités,

Comme beaucoup d'entre vous le savent, la Suède a un gouvernement féministe et une politique des affaires étrangère féministe. En fait, nous avons inventé la politique étrangère féministe. Nous étions les premiers au monde.

La raison était simple. Le monde serait meilleur si les femmes et les hommes avaient des mêmes droits et avaient la même représentation et les mêmes ressources.

Ce serait certainement meilleur pour la moitié de la population mondiale : 3,5 milliards de personnes.

Et si cela ne suffit pas pour convaincre certaines personnes, cela deviendrait aussi meilleur pour les 3,5 milliards d'autres personnes.

Car n'oublions pas les preuves épuisantes que l'égalité des genres est non seulement juste, mais aussi bénéfique pour la société. Il a un impact positif sur la croissance économique, la santé, l'éducation et la paix.

L’égalité des genres est aussi une question prépondérante, bien évidemment, en matière de participation aux élections. Comme vous le comprenez certainement, j’entends mettre un accent particulier sur les opportunités données aux femmes de pouvoir participer, aussi bien comme électrices que comme candidates.

Excellences, chers invités,

Derrière moi sont réunis les membres de l’équipe qui rend la mission de la Suède possible. Dans leurs fonctions respectives, ces personnes contribuent toutes aux efforts de la Suède en RDC. Je les remercie pour leurs efforts et les remercie également pour le plaisir de travailler ensemble.  À nous deux collègues, Björn et Katarina, qui nous quitteront cet été, je vous souhaite bonne chance dans vos nouvelles postes.

Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier sincèrement aussi Carlos, mon mari qui m'a accompagné à Kinshasa et qui, à cent pour cent, me soutient dans ma carrière. Comme vous le comprenez certainement, ce n'est pas toujours facile d’être marié avec un ambassadeur, mais Carlos pourrait donner des conférences sur la masculinité positive - l'un des domaines d'intervention de l'ambassade ici en République démocratique du Congo. Mais, au lieu de cela, il a passé de nombreuses heures dans la cuisine de la résidence pour vous offrir quelques échantillons de la cuisine suédoise ce soir - avec des éléments congolais ajoutés, nous sommes après tout à Kinshasa et non à Stockholm. Le saumon guéri, les boulettes de viande, la tentation de jansson, le pain croquant suédois, le poisson fumé pour n'en citer que quelques-uns.

A tous et à chacun, je vous souhaite une bonne fête.

Je lève mon verre à l'amitié entre congolais et suédois, vive la République démocratique du Congo, vive la Suède !

Dernière mise à jour 14 juin 2018, 16.31