Menu

COVID-19 : la Suède face au coronavirus

15 avr. 2020

La Suède partage les mêmes objectifs que tous les autres pays - sauver des vies et protéger la santé publique.

Nous avons à relever les mêmes défis que les autres pays - l’ampleur et la vitesse de propagation du virus et la pression sur le système de santé national. Nous utilisons des outils similaires à ceux employés par la plupart des autres pays en promouvant la distanciation sociale, protégeant les personnes vulnérables et les groupes à risque, en effectuant des tests et en renforçant notre système de santé pour faire face à la pandémie.

Pour lutter contre le COVID-19, le gouvernement suédois (en anglais) a présenté un certain nombre de mesures destinées à :

• Limiter la propagation de l'infection dans le pays.
• Garantir la disponibilité des ressources en soins de santé.
• Limiter l'impact sur les services essentiels.
• Réduire l'impact sur la population et les entreprises.
• Apaiser les inquiétudes, par exemple en fournissant des informations.
• Adopter les bonnes mesures au bon moment

Sur quoi se base le gouvernement pour prendre des décisions ?

En Suède, des agences gouvernementales expertes et indépendantes font des recommandations au gouvernement sur les mesures nécessaires pour limiter la diffusion du COVID-19 et pour lutter contre les effets de la propagation de l'infection dans la population. Ces agences peuvent également prendre elles-mêmes certaines décisions s'agissant de la lutte contre les infections. En l’occurrence le gouvernement s'appuie sur les recommandations de l'Agence suédoise de santé publique.

Les établissements scolaires et les universités sont-ils ouverts ?

Actuellement, tous les lycées et les universités dispensent leurs enseignements en ligne, mais les écoles maternelles, primaires et les collèges restent ouverts.

Jusqu'à présent, l'Agence de santé publique de Suède estime que la fermeture des écoles n’est pas nécessaire. La propagation du COVID-19 parmi les enfants scolarisés est limitée. La fermeture d'écoles aurait des répercussions négatives pour la société suédoise. Par exemple, selon les estimations, 39% du personnel de santé devrait cesser le travail si les écoles venaient à fermer, ce qui entraînerait des problèmes importants pour nos hôpitaux.

Dans 80% des familles suédoises environ, les deux parents travaillent. De ce fait, la fermeture des écoles obligerait un parent de chaque famille à quitter le marché du travail, ce qui aurait un effet immédiat sur de nombreuses fonctions vitales de la société comme les soins de santé, l’assistance aux personnes âgées, les services sociaux, la police et les pompiers. En Suède, la plupart des enfants sont inscrits dans des écoles maternelles et des centres publics périscolaires qui sont largement subventionnés.

Cette décision peut-elle être modifiée ?

Si l'Agence de santé publique de Suède estime que toutes les écoles suédoises doivent fermer afin de lutter contre la propagation du COVID-19, le gouvernement est prêt à le faire. Le Riksdag (le Parlement suédois) vient d’adopter des mesures législatives permettant de mettre en œuvre une fermeture d'école si l'évaluation épidémiologique devait changer ; si nécessaire, il est déjà juridiquement possible de fermer des écoles au niveau local pour freiner la propagation locale du COVID-19.

La législation suédoise sera-t-elle modifiée pour étendre le pouvoir du gouvernement ?

Après consultations avec tous les partis politiques, le gouvernement suédois a proposé une nouvelle loi pour renforcer les capacités de lutte contre la propagation du COVID-19. La proposition bénéficie d'un large soutien politique et devrait être adoptée par le Parlement suédois.

Ce nouveau texte de loi autorisera le gouvernement à statuer sur certaines questions relatives à la lutte contre la pandémie qui nécessiteraient normalement une décision du Parlement suédois. Cela concernera :

  • restrictions temporaires de rassemblements publics
  • fermeture temporaire de centres commerciaux et autres commerces
  • fermeture temporaire de lieux de rencontre sociaux et culturels, tels que bars, discothèques, restaurants, et installations sportives, bibliothèques, musées
    • fermeture temporaire ou réduction de certains moyens de transport ou d’utilisation d’infrastructures, telles que ports, aéroports, gares routières ou ferroviaires
    • permettre temporairement la redistribution de médicaments ou de matériel de protection et d'autres équipements médicaux entre prestataires de soins de santé ou géographiquement

Les règlements adoptés par le gouvernement en vertu de cette modification de la législation seront immédiatement soumis au Parlement suédois pour examen. La législation sera en vigueur pendant trois mois.

 

Est-ce une forme d’état d’urgence ?

 

Ce nouveau texte n'est pas une phase préparatoire en vue d’un confinement total ou d’un état d'urgence. La constitution suédoise n’autorise pas le gouvernement à déclarer l'état d'urgence. En vertu de la constitution suédoise, la liberté de circulation est un droit fondamental et la limitation de ce droit exige une décision du Parlement suédois.

 

Est-il habituel pour les gouvernements suédois de faire appel à des recommandations ?

S’agissant de la santé publique, l’utilisation de recommandations est une approche habituelle en Suède. Il en est ainsi par exemple pour la vaccination des enfants. Le programme suédois de vaccination des enfants repose sur les recommandations des autorités et n'est pas une obligation légale. Pourtant, plus de 97% des enfants suédois sont vaccinés conformément aux recommandations. Il en va de même pour les antibiotiques ; en Suède, il est recommandé aux médecins de s’abstenir de prescrire des antibiotiques lorsqu’ils ne sont pas nécessaires. La Suède a l'un des plus bas niveaux d’utilisation d'antibiotiques en Europe.

 

La société suédoise fait-elle confiance à ses gouvernants ?

Selon le World Values Survey, le niveau de confiance de la société suédoise est élevé. L'enquête révèle un niveau de confiance sociale bien supérieur à la moyenne. Le degré de confiance interpersonnelle est élevé, ce qui signifie que les Suédois se font mutuellement confiance pour agir de manière responsable. La population suédoise fait largement confiance aux pouvoirs publics et elle est convaincue qu’ils agissent dans l’intérêt public. De leur côté, les autorités font également confiance aux citoyens pour tenir compte de leurs conseils.

 

Dans la situation actuelle, les Suédois adhère pleinement aux recommandations de l'Agence de santé publique de Suède. Par exemple, selon une récente enquête, 87% des personnes âgées de plus de 70 ans suivent les recommandations.

 

Liens utiles :

Pour l'Agence suédoise de santé publique cliquez ICI (en anglais)

Pour l'Organisation Mondiale de la Santé cliquez ICI

Pour l'ECDC cliquez ICI (en anglais)

Pour le message du ministère des Affaires étrangères suédois concernant l'interdiction temporaire cliquez ICI (en anglais)

Lien vers l'Ambassade de France en Suède ICI

Pour la liste de tous les aéroports en France cliquez ICI

Pour la liste de tous les aéroports en Suède cliquez ICI (en suédois)

 

Pour lire plus sur l’interdiction temporaire de se rendre en Suède, cliquez ICI

Pour lire le message du Premier ministre suédois Stefan Löfven, cliquez ICI

 

Pour lire plus sur la riposte de la Suède face à la pandémie cliquez ICI

 

Face à la situation de crise due au Covid-19, cette page est regulièrement mise à jour.

Dernière mise à jour 07 avr. 2020, 11.57